Les news

Une histoire libérale sur une ville ouverte




L’Open Vld Bruxelles se réunissait aujourd’hui en congrès en vue des élections communales d’octobre 2018. Sous le titre Une histoire libérale sur une ville ouverte, l’Open Vld Bruxelles a présenté sous la forme de huit histoires ce qui a été réalisé ces dernières années et comment les libéraux flamands à Bruxelles voient l’avenir de leur région. L’Open Vld Bruxelles présente des candidats dans chacune des 19 communes.

L’Open Vld est, en Région de Bruxelles-Capitale, le parti le mieux ancré dans chacune des 19 communes. Les libéraux flamands à Bruxelles s’engagent dès lors résolument pour la consolidation et le renforcement de cette position, et ce pour les Bruxellois néerlandophones dans chaque commune et pour chaque Bruxellois qui veut une ville ouverte, sûre et propre, avec des opportunités pour chacun.

Le niveau de gestion des 19 communes et de la région s’entrelacent de plus en plus. C’est pourquoi l’Open Vld Bruxelles a aussi tourné son regard vers l’avenir, au-delà du 14 octobre 2018, en direction des élections régionales du 26 mai 2019.

Des candidats Open Vld dans chaque commune !

L’Open Vld présente des candidats sur des listes pour les élections communales dans chacune des 19 communes bruxelloises. Chacune des 19 sections Open Vld a en outre un programme électoral local. Vous trouverez le nom des candidats Open Vld en annexe.

Les libéraux font la différence !

Lors du congrès, l’Open Vld a raconté une histoire libérale sur une ville ouverte, sous la forme de nombreux nouveaux défis sur lesquels les libéraux flamands à Bruxelles peuvent vraiment faire la différence.

Comme parti au pouvoir, l’Open Vld Bruxelles peut se féliciter d’un palmarès fort dans la gestion de la région et de nombreuses communes. Pensons notamment à la réforme fiscale grâce à laquelle les Bruxellois sont les moins imposés en Belgique, aux budgets régionaux en équilibre, aux investissements énormes et à l’augmentation de la capacité dans l’enseignement néerlandophones, aux investissements de la Flandre dans les institutions culturelles bruxelloises renommées et les centres de la Communauté flamande dans les communes, à la revalorisation des espaces publics comme à la Ville de Bruxelles ou encore les investissements pour de meilleurs transports en commun grâce au développement continu du métro, dans le cadre de la Région Métropolitaine Bruxelles-Brabant, plus large.

Voici les points du programme les plus importants qui ont été développés pendant le congrès :

1.     Une ville sûre, grâce à une politique de sécurité dirigée de manière centrale et une zone de police

2.     Une tolérance maximale pour la diversité, une tolérance zéro pour l’insécurité. C’est ce qui fait vivre une ville.

3.     Une fiscalité bleue pour le Bruxellois grâce à une nouvelle baisse d’impôts. Bruxelles est déjà la région avec l’impôt des personnes physiques le plus bas, mais l’Open Vld Bruxelles veut aller plus loin, avec une deuxième baisse des centimes additionnels. La fiscalité verte est appliquée en transformant la taxe de circulation sur la possession d’un véhicule à une imposition sur l’usage du véhicule.

4.     « Nous investissons et continuons à investir », tant dans l’infrastructure de la ville – pour le métro et les pistes cyclables, pour l’intégration du réseau bruxellois de la SNCB dans l’offre de la STIB – que dans ce qui est moins visible : pour l’enseignement et la culture, pour les écoles et les institutions culturelles, pour les enseignants et les artistes.

L’Open Vld Bruxelles écrit sa vision libérale urbaine depuis plus de vingt ans déjà. L’Open Vld Bruxelles veut pour l’avenir éviter le « Bruxelles bashing » et choisit résolument pour construire un Bruxelles encore meilleur. L’Open Vld Bruxelles n’est pas aveugle aux problèmes typiques des grandes villes, mais a une vision à long terme qui adresse les problèmes et défis avec un réflexe libéral.


http://openvldbrussel.be/pdf/1464_fr.pdf