Les news

Open Vld veut vendre des maisons délabrées à prix avantageux




La députée bruxelloise Carla Dejonghe (Open Vld) veut que les communes et CPAS bruxellois puissent exproprier des maisons délabrées ou vides dans des quartiers à haute concentration de logements sociaux et les revendre à prix réduit à des couples avec un revenu moyen. Actuellement l’expropriation peut déjà se faire si la maison est destinée à du logement social. Mais Carla Dejonghe trouve qu’il faudrait plus de mesures pour attirer ou retenir les jeunes couples à double revenus sur Bruxelles. 

Carla Dejonghe a lancé la proposition lors d’une réunion de la commission du logement. L’objectif de la proposition est d’améliorer la mixité sociale dans certains quartiers de la région et d’attirer ou retenir plus de population à revenus moyens. “Il y a beaucoup de quartiers à Bruxelles où les 15 % de logements sociaux sont atteints. Cependant notre proposition de revente d’habitations expropriées dans ces quartiers à des prix intéressants à des couples à double revenus devrait être possible sous certaines conditions. Les maisons doivent être remises à neuf et les couples sont obligés d’y habiter pendant 10 ans au minimum.”

Des couples à doubles revenus pour améliorer la base fiscale de Bruxelles

Carla Dejonghe insiste sur la nécessité de garder ou d’attirer plus de personnes à revenu moyen à Bruxelles. “Une bonne mixité sociale est une arme contre l’inégalité sociale. A partir de 2015, Bruxelles sera plus dépendante de ses propres revenus fiscaux à cause de la réforme de l’état. Nous aurons donc besoin d’un plus grand nombre de personnes payant des impôts.” 

Le secrétaire d’état Christos Doulkeridis a expliqué pendant la commission que le gouvernement bruxellois prennait déjà des mesures pour favoriser le logement pour personnes à revenu moyen, entre autre par le biais de la SDRB. 

Carla Dejonghe précise que la SDRB fait un bon travail mais que la cadence d’investissement et de construction est trop lente. “La SDRB doit étendre son fonctionnement. Non seulement mettre plus d’habitations sur le marché, mais aussi augmenter l’offre de lofts et de logements pour personnes seules. Grâce à notre proposition, devenir propriétaire serait possible pour une plus grande proportion de personnes avec moins de subventions.”

Carla Dejonghe espère que le gouvernement bruxellois se servira de la loi existante pour garder et attirer les couples à doubles revenus.