Les news

''Notre opération de sauvetage des ascenseurs historiques de Bruxelles obtient une solution structurelle'' (Carla Dejonghe




Après vingt ans de lutte pour la préservation des ascenseurs historiques de Bruxelles, une solution structurelle est en vue, déclare la députée bruxelloise Carla Dejonghe.

La Région bruxelloise compte 2309 magnifiques ascenseurs datant d'avant 1958. Parmi ceux-ci, 748 sont inclus dans l'inventaire d'Urban en raison de leur valeur historique. "Mais il y en a plus. Nous voulons préserver ces anciens ascenseurs à treillis. Ce sont de véritables joyaux, tant sur le plan esthétique que technique", explique Carla Dejonghe.

En 2003, une directive fédérale a imposé des mesures de sécurité draconiennes qui auraient causé la disparition de ces ascenseurs. René Coppens, ancien collègue de Dejonghe du groupe bruxellois de l’Open Vld, a lancé une opération de sauvetage de ce patrimoine en 2004, en collaboration avec des associations de propriétaires d’ascenseurs historiques. Selon lui, il était possible de combiner la beauté des ascenseurs avec les nouvelles normes de sécurité. Il a réussi à obtenir un report d'exécution : la date limite avait été reportée. 15 ans plus tard (durant la législature actuelle), le délai de la modernisation a encore une fois été reporté vers la fin de 2027. En ce qui concerne les ascenseurs non reconnus datant d'avant 1958, le délai a été prolongé jusque fin 2023.

Entre-temps, des solutions ont été élaborées. Tout d’abord, il faudra établir une liste définitive des ascenseurs à protéger, qui devront ensuite être soumis à une analyse des risques. Le SPF devra approuver une procédure standard pour cette analyse. Cependant, il s’agit d’un travail de longue haleine, car il y a également une pénurie de techniciens de réparation d'ascenseurs suffisamment formés.

"Etant donné que l'avenir de ces ascenseurs semblait encore incertain, j'ai de nouveau posé une question au secrétaire d'État Pascal Smet, qui m’a donné une réponse rassurante", raconte Carla Dejonghe. "Il a indiqué que la base de données actuelle de l'inventaire d’Urban continuera à être mise à jour. Apparemment, ils reçoivent pas mal de nouvelles demandes de propriétaires qui voudraient rajouter leurs ascenseurs à la liste d’Urban. Le nombre d'ascenseurs à protéger pourrait passer à plus de 1 000 exemplaires grâce à une nouvelle campagne de sensibilisation."

En outre, des progrès sont réalisés en ce qui concerne la formation des experts en ascenseurs. Car afin de préserver leur valeur, tout en les rendant plus sûrs, une expertise spécifique est nécessaire. Une expertise qui est en train de disparaître.

"Au sein de l'Open Vld, nous avons soulevé cette question plus d'une fois", déclare Dejonghe. Suite à des discussions entre le secrétaire d'État Smet et le Ministre Clerfayt, chargé de l’Emploi et de la Formation professionnelle, une formule de formation pour les entreprises est désormais envisagée ("Formation Professionnelle Individuelle en Entreprise"). "Les entreprises d’ascenseurs existantes qui ont déjà une certaine expérience ou qui s’intéressent à cette niche pourront bénéficier d'un soutien financier et logistique pour assurer une formation à leurs employés. L'intention du secrétaire d'État et du Ministre est de transformer ce projet en réalité dans le courant de l'année prochaine", précise Dejonghe.

Les entreprises d'ascenseurs ne sont pas les seules à bénéficier de cette formation. Avec les différentes organisations de services éducatifs, le développement à long terme d’une formation ou d’une spécialisation sera examiné. Ainsi, l’Open Vld poursuit sa mission de sauvetage des ascenseurs historiques bruxellois.

Veuillez cliquer ici pour accéder à la vidéo sur les ascenseurs historiques.

Veuillez cliquer ici pour accéder à la question parlementaire mentionnée ci-dessus, ainsi que la réponse du secrétaire d'Etat Pascal Smet.